Le discours de Me Nicolson Jourdan, Parrain de la 21e Promotion de l’ESCDROJ

Le dimanche 2 février écoulé, l’Ecole Supérieure Catholique de Droit de Jérémie (ESCDROJ) était en fête à l’eglise Saint Louis de la cité des poètes lors de la cérémonie de graduation de la promotion sortante.

Le discours le plus attendu de la soirée a été celui du parrain de la Promotion, Me Nicolson Jourdan, Avocat et Professeur de droits humains, humanitaire , criminologie et spécialiste en droits humains.

Sur les réseaux sociaux et dans les discussions, des extraits du discours de Me Nicolson Jourdan étaient sur toutes les lèvres le week-end écoulé.

Voici le discours prononcé dimanche soir par Me Jourdan :

Son Excellence Joseph Gontrand Décoste , Évêque du Diocèse de Jérémie

Monseigneur Marc Arthur Émile, Vicaire général, curé de la cathédrale St Louis de Jérémie

Monsieur le commissaire du gouvernement

Monsieur le Doyen près le tribunal de première instance de Jérémie

Messieurs les membres des magistratures debout et assise

Monsieur le Doyen de l’ ESCDROJ. Révérend Dr Jomanas Eustache

Madame Marie Lithète Anovil , marraine de la promotion sortante

Chers membres du corps professoral de l’ESCDROJ

Chers concélébrants

Chers (es) filleuls (es)

Distingués invités

Il m’est un insigne honneur , de me prononcer en cette solennité exceptionnelle du jour , en tant que parrain de la promotion sortante baptisée Yves Hélory de Kermartin.

En effet, la cérémonie religieuse et officielle de ce soir est une étape décisive dans une perspective de changement de statut. Simples étudiants en début d’un cycle universitaire, aujourd’hui, vous êtes au rang des finissants ou gradués . Un nouvel horizon s’ouvre à vous , le début d’une carrière professionnelle s’annonce déjà via le processus devant aboutir à l’obtention de la licence en droit.

En fait , cette solennité revêt d’un double aspect . D’une part , elle valorise les quartes années d’études d’une promotion assidue et dynamique, bouclées avec succès malgré les contraintes sociopolitiques connues ces dernières années le pays. D’autre part, elle honore une noble et prestigieuse institution académique par la commémoration de ses vingt-cinq années d’existence . Il s’agit de l’Ecole Supérieur Catholique de Droits de Jérémie qui n’a jamais failli à sa mission , celle de doter les citoyens et citoyennes particulièrement les jeunes grand’anselais « tout Azimuth » des connaissances utiles et suffisantes en sciences juridiques. En cette importante et inoubliable occasion , je me joins à la marraine de la promotion pour dire à chacun et à chacune de vous quelque chose de très significatif  « Félicitations » sans flatterie, vous le mérites bien car vous avez bossé sans relâche sur un long intervalle pour être ici ce soir. Je voudrais aussi féliciter vos parents en d’autres terme tous les membres de votre famille présents dans l’enceinte de cette cathédrale pour l’apport constant qu’ils vous ont fourni dans le cadre de vos études.

Chers (es) Filleuls (es) vous avez choisi d’étudier la science du droit au prix des heures de sacrifice. Le droits qui selon certains doctrinaires, se défini ainsi « un ensemble de règles régissant la vie en société et sanctionnées par la puissance publiques », Par ce choix intelligent, vous aspirez à devenir des avocats fervents défenseurs de la veuve, de l’orphelin et de l’étranger. Cette aspiration est clairement manifestée en vous , qui portez déjà la lumière qui vous guidera et vous permettra d’aider avec efficacité les justiciables surtout les démunis, à sortir des ténèbres de l’ignorance et de l’exploitation par la quête d’une justice saine et équitable dans la Grand’Anse. Sincèrement, votre promotion porte le nom d’un grand homme qui est d’une simplicité hors pair. En effet , Yves Hélory dit St Yves est à la fois avocat et juge dans Sa ecclésiastique mais il est surtout connu comme étant le patron des avocats. Sans aucune prétention d’étaler mes connaissances, permettez-moi d’esquisser la vie de cette figure chrétienne restant gravée dans la mémoire de plus d’un, brièvement, elle est marquée d’une empreinte indélébile par la droiture, la charité , la perspicacité, le probité intellectuelle, le souci de défendre les déshérités, les démunis etc…., Pour ainsi dire , Yves Hélory reste et demeure une potentialité immortelle à travers les actes positifs qu’il posés au cours de sa vie sur cette terre. Comme vous le remarquez biens, cette valeur emblématique est mise à l’honneur en Haïti tous les ans à une date précise , le 19 mai dans différents juridictions. Pourtant , il y a un véritable contraste entre le courants philosophique de ce simpliste et les actes posés par ses prétendus adeptes depuis un certain temps . Des faits répétitifs choquants défient aujourd’hui encore la loyauté , l’éthique et la déontologie de la profession d’Avocat. Ils sont contraires à l’idéologie prônée par ce défenseur modèle.

De nos jours , j’ai l’impression que l’esprit d’ouverture de partage du savoir n’existe plus chez les confrères avocats particulièrement ceux qui se disent les plus influents, les plus expérimentés du barreau de Jérémie. Cela m’intrigue un peu, si vrai que je m’interroge là-dessous à savoir : Quel avenir pour vous en tant que futurs avocats dans un barreau statique ? Un barreau qui offre-Peu de chances et d’opportunités aux jeunes avocats. Une structure dominée par l’égoïsme , l’ambition , la haine , dépourvue de projet d’avenir pour ses membres. L’absence d’une véritable structure d’accueil au profit des stagiaire et particulièrement les produits de l’ESCDROJ ne fait aucun doute. L’égalité de chances devient de plus en plus utopique. L’intelligence , la compétence et la performance ne servent absolument à rien. Seuls l’accointance politique, le clanisme, l’obscurantisme et la discrimination s’imposent dans une structure anarchique, en opposition aux droits de l’homme et à l’évolution de la science du droits . C’est contraire aux principes basiques des droits humains m. Je cite à ce propos , l’écrivain américain L.Run Hubbard :

« Les droits de l’homme doivent être une réalité , non un rêve utopique »

C’est pourquoi, j’exploite l’opportunité qui m’est offert en ce jour , pour l’envoie d’un signal clair à tous mes confrères et consœurs. Je leur rappelle que la meilleure façon d’être utile à la communauté c’est de se mettre constamment à ses services . Je leur suggère de partager sans réserve leurs connaissances, leur expérience avec des jeunes comme vous , futurs dirigeants ou autorités judiciaires de ce pays. Je leur rappelle aussi qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire. La mise en exergue de ces conseils salutaires feront d’eux des immortels à l’instar de St Yves de par la gratitude que la société Grand’Anselaise témoignera envers eux.

Chers (es) filleul, (es) en dépit de tout ce que je viens d’avancer , vous ne devez pas vous laissez intimider ou emporter au découragement, Au contraire , cela doit vous stimuler à la besogne sur la voie du succès. Soyez confiants et dignes de vous-mêmes car la justice de ce pays aura besoin de vous. La nécessité se fait déjà sentir à Jérémie face à un appareil judiciaire anémié et désorganisé depuis quelques années, ce système stérile mérite d’être restructuré en urgence afin de répondre convenablement aux multiples attentes des justiciables. Je dois vous dire , franchement que vous avez déjà du pain sur la planche en tant que praticiens en droits par la prestation de serment. Cette démarche s’inscrit dans la logique d’un volontariat pur et simple en mettant au second rang l’aspect pécuniaire dans la prestation de vos services. C’est ainsi que je me suis fait connaître au Tribunal de Paix et celui de Première instance de Jérémie en 1997, il en est de même pour d’autres camarades de la promotion Antoine Rigal , la première de L’ESCDROJ des années 1995-1999. Citons à juste titre , Me Johel Dominique , Me Jean Ricard Joseph , Me Antoine Rosny St Louis , Me Fito Léandre pour ne citer que ceux-là, véritables produits de la meilleure des promotions de ladite école, il faut dire que tout a été fait « gratis pro deo » mais ce qui est évident aujourd’hui, c’est que nous avons tous obtenu un juste salaire du grand architecte de l’univers pour le labeur fourni sans rancune et sans discrimination aux démunis de cette communauté. Vous pouvez aussi poser des actes similaires en empruntant la même voie, en appliquant les consignes et principes identiques aux nôtres. Des nécessiteux attendent vos conseils , vos services impatiemment.

Chers (es) , filleuls (es) , ne fuyez pas la ville de Jérémie comme d’autres l’ont fait . Restez accrochés à la formation que vous avez reçue durant les quatre années consécutives en sciences juridiques à L’ESCDROJ. Soyez des défenseurs des droits humains tout au long de votre vie en ayant un regard attentif sur l’espace carcéral où les violations abondent ces dernières années. À Jérémie, la situation des prévenus laisse à désirer. Un nombre considérable de gens se trouve en détention préventive prolongée en raison d’une chaîne pénale défaillante, non dynamique œuvrant en marge de toute performance. C’est une atteinte grave aux droits de l’homme. L’attitude affichée par des autorités et même des Avocats face aux prévenus traduit un acte d’incompréhension par rapport à la jouissance des droits à la liberté individuelle, à la présomption d’innocence , au droit à être jugé dans un délai raisonnable. Ceci au mépris de la constitution haïtienne et des instruments internationaux auxquels Haïti s’engage. La prison civile de Jérémie, l’unique espace carcéral légalement reconnue dans la Grand’Anse , n’est qu’un lieu de souffrance. Son effectif ne correspond plus à l’aspect physique du bâtiment y compris des cellules . Pour reprendre les propos de Michel Forst , ancien expert indépendant des Nations Unies sur la situation des droits de l’homme en Haïti , dans un rapport publié en février 2014.

« La prison ne devrait pas être un lieu de souffrance…. mais un lieu de privation de liberté … »

Après analyse , il est plus que nécessaire de revoir la politique carcérale à Jérémie. C’est l’alternative idéale permettant d’améliorer le mode de vie des détenus , membres à part entière de la société et de réduire les violations flagrantes de leurs droits. En ces termes , je me réfère aux réflexions de l’écrivain russe Fédor Dostrolevsky sur la prison.

« On peut juger du degré de civilisation d’une société à la manière dont elle traite ses prisonniers »

Pour terminer , mes chers (es) , filleuls (es) , je vous encourage à redoubler d’efforts afin de devenir de véritables professionnels. Pour concrétiser ce rêve , vous devez faire de la rédaction de votre mémoire de sortie , une priorité des priorités. Vous constituez le vingt-et-unième promotion de ladite école, peu de gradués ont franchi cette étape facilitant l’obtention d’une licence en droits , C’est pourquoi, je suggère au décanat d’envisager dans la mesure du possible , un projet visant l’encadrement d’un nombre restreint de lauréats dans la rédaction de ce document d’une extrême importance. Sachez que l’exercice de la profession d’Avocat comporte des embûches , des moments de déboires car vous ne serez pas toujours vus de bon œil par des justiciables et même par des membres de la basoche. Laissez moi vous dire que l’honnêteté, le savoir-faire jumelé à la perspicacité qui vous incarnent seront appréciés à leur juste valeur par une frange de la population. Cependant , ces valeurs feront également de vous des cibles. Sans aucun doute , elles seront sources de persécutions, d’intimidation, de provocations et mêmes de sanctions injustes.

Si cela arrive dans votre carrière , sachez que c’est juste une épreuve et que vous n’ayez pas droits à l’échec . Ayez confiance en Dieu et en vous-mêmes. Agissez sans crainte dans votre sphère d’action en priorisant le bien. Ne vous limitez surtout pas aux difficultés, aux obstacles car ils sont faits pour être surmontés.  «  Bien faire et laisser dire »

Succès continu à tous et à toutes

Vive le droit , vive la justice , vive la compétence et la performance

Je vous remercie de votre attention.

Me. Nicolson Jourdan Av
Spécialiste en droits humains
Parrain de la promotion
Professeur à l’ESCDROJ
Email: [email protected]

Source : http://jcomhaiti.com/le-discours-de-me-nicolson-jourdan-parrain-de-la-21e-promotion-de-lescdroj/