L’USAID, présente à Jérémie, pour les vingt ans de l’Ecole de Droit !

Share Button

L’Ecole Supérieure Catholique de Droit de Jérémie (ESCDROJ), en présence d’un invité de marque, John Groarke, directeur de Mission de l’Agence américaine d’aide au développement (USAID), a accueilli, dans l’après-midi de ce lundi 6 octobre 2014, sa 17ème promotion. M John Groarke, directeur de mission de l'USAID, encadre par des representants de l'Ecole Catholique de droit de Jeremie Occupant le panel et encadrant le directeur de mission, le Révérend Père Jomanas Eustache, Doyen de l’ESCDROJ, et des produits de l’institution dont Jean Kesner Numa, Doyen du Tribunal de Première Instance, Antoine Rosny Saint Louis, Commissaire du Gouvernement, et Mes Suzelie Séide, Hilaire Nahomie et Scipion H. Bertrand. Ces trois derniers, dans le cadre de la coopération de l’ESCDROJ avec des amis et universités établis à l’étranger, reviennent respectivement de l’Italie et des États-Unis, où la première a suivi un programme de maîtrise et, la deuxième, une formation d’un an à Turin, et le dernier, un séjour de trois mois à l’ambassade d’Haïti à Washington, sous le leadership de l’ambassadeur Paul Altidor. Comme c’est le cas chaque année, vers des destinations différentes, pour d’autres étudiants ayant bouclé avec brio leur cycle d’études à l’ESCDROJ.

Le droit pour s’ouvrir à d’autres horizons

Les professeurs, présents à la cérémonie, parmi lesquels se retrouvaient le Juge d’instruction, Me François Finey, le substitut du Commissaire du Gouvernement, Me Sylvain Bergemane, et des avocats chevronnés, dont Me Descharles Joseph, ont apprécié, avec l’assistance, les interventions des « Escdrojiens » autour de la table, présentés comme des modèles de persévérance. Ceux-ci ont insisté, à l’adresse de la nouvelle cohorte d’étudiants, autant sur les sacrifices à consentir en vue d’achever des études en sciences juridiques que sur la liberté de choix dont dispose chaque être pour s’accomplir. Ils ont aussi indiqué, pour en marquer l’importance, que le droit étant présent, partout, dans toutes les branches de l’activité humaine, ouvre l’esprit à de nouveaux horizons.

Le changement via une éducation de qualité

Mais antérieurement à ces propos de motivation, l’assistance a su apprécier l’intervention, en français, du représentant de l’USAID, John Groarke, caractérisée par sa confiance d’un changement dans le pays à partir d’une éducation de qualité. Révélant à son auditoire être un juriste de formation, M Groarke dit avoir acquis, dans son travail pour l’USAID, une certitude à travers ses différentes expériences, « c’est que le développement d’un pays ne peut se faire que si les dirigeants et la société civile investissent dans une éducation de qualité ». Si le directeur de mission remercie pour cette invitation qui lui a été faite par le Doyen de l’ESCDROJ, ce n’est pas tant, a-t-il continué, parce qu’elle lui a permis de découvrir une magnifique région, la Grand’Anse, qualifiée à juste titre de grenier d’Haïti, mais plutôt parce qu’elle lui aura permis « d’avoir la preuve de ce en quoi [il] croit pour Haïti : des jeunes cultivés, bien formés », qui lui permettent d’augurer « un avenir brillant pour le pays ». Se réjouissant du fait que l’ESCDROJ, selon lui, « défend des valeurs capitales : la justice sociale, l’inclusion, l’équité du genre, l’état de droit, la bonne gouvernance… », M Groarke dit être convaincu que « l’USAID peut aider ». A noter que l’ESCDROJ qui se prépare à célébrer ses vingt ans, doit sa création à Mgr Willy Romelus, lors, évêque de Jérémie, et à son Chancelier à l’époque, l’actuel Doyen de l’institution, le Révérend Père Jomanas Eustache, Docteur en Droit. Depuis 1999, l’ESCDROJ alimente le système juridique en juges, avocats, officiers de police, officiers des droits de l’homme et en agents œuvrant dans le système électoral, dont la plupart, par l’organe de l’institution, bénéficient de bourses d’études à l’étranger pour parachever leurs études, ceci, dans la perspective, assure son Doyen, d’asseoir la démocratie et l’état de droit.

Yvon Janvier- [email protected]

Source : Lenouvelliste